-Transport et développement durable-

Aujourd’hui comme demain,, le transport constitue un secteur privilégié du développement durable du fait de l’importance de ses impacts environnementaux et sociétaux. L’objet de la Chaire « Transport et Développement Durable » est de contribuer à l’élaboration de solutions durables dans ce secteur.

Objet de la chaire

Principal axe de travail de la Chaire, l’optimisation des flux logistiques et du transport multimodal passe par un développement des compétences, comme des enseignements ainsi que par une recherche en transport multimodal compatible avec une démarche de responsabilité sociétale. Favoriser une diffusion des études et des travaux de recherche des partenaires de la Chaire auprès des étudiants et des professionnels de ces secteurs fait également partie des missions de cette Chaire menant de front les projets décrits ici.

Méthodologie de travail

Chaire Transport-méthodo

Convention VNF – IRSI

VNF

Signé en 2011, l’accord de partenariat entre VNF et le Groupe Sup de Co La Rochelle, et renouvelé en 2015 pour 3 ans, se concentre sur la production de cas d’entreprises, permettant in fine la diffusion des bonnes pratiques en matière de changement modal et plus particulièrement celui lié au transport fluvial, au sein de la communauté des logisticiens.

Deux axes de travail ont été privilégiés :

  • Définition, par le Groupe Sup de Co La Rochelle, des fondamentaux permettant à un chargeur, à un prescripteur ou commissionnaire de transport de mettre en oeuvre un maillon fluvial dans une chaîne de transport, et d’en mesurer les impacts économiques, organisationnels et sociaux.
  • Projet de rédaction d’une série d’ouvrages instructifs sur les transports de demain, enjeux et défis, dans le cadre de la diffusion des connaissances liées au domaine de la mobilité. Pour le premier livre, un groupe d’étudiants MBA de l’école a été chargé de collecter les données relatives aux nouvelles modalités de transport, aux nouvelles énergies utilisées, aux nouveaux concepts ainsi qu’aux nouveaux métiers et compétences du secteur. La rédaction finale de l’ouvrage est en cours et il devrait paraître courant 2017.

Projet Rail Europe

Une étude sur le potentiel de transport ferroviaire entre l’Asie et l’Europe a été réalisée avec comme objectif d’approfondir les connaissances sur le système de fret ferroviaire eurasiatique et sur ses effets territoriaux en terme de développement logistique et industriel. Trois livrables ont été fi nalisés :

  • Le premier s’est focalisé sur observation et l’analyse de l’existant, particulièrement celui des tracés ferroviaires entre l’Asie et l’Europe et de l’usage qui en est fait.
  • Le second établi une base de connaissances pour déterminer les forces et les faiblesses des tracés existants, pour identifier les besoins, de façon à approfondir la réflexion sur les potentiels de développement des tracés ferroviaires et des services adéquats. Des entretiens avec des professionnels du secteur, des institutionnels et des experts ont été réalisés.
  • Le troisième prolonge cette réfl exion par une démarche prospective visant à mesurer le lien entre le développement économique des territoires traversés/desservis – à l’aide d’une analyse de l’évolution des critères de localisation des activités industrielles et logistiques – et le développement de nouveaux tracés ferroviaires potentiels accompagnés de leurs services afférents.


Ils nous ont fait confiance

Convention RFF – IRSI (2012-2014)

RFF

Le 2 aout 2012, Réseau Ferré de France a signé une convention de partenariat de avec l’IRSI. RFF a participé aux activités de la Chaire « Transport et Développement Durable » en y apportant le volet logistique dans le ferroviaire.
L’objectif de RFF était de mieux cerner les besoins des logisticiens français et étrangers de manière à leur proposer des solutions de report modal vers le transport ferroviaire efficaces et attractives.

Les travaux se sont orientés autour de trois axes qui doivent toujours et partout rester concrets, pratiques et exploitables par les opérateurs de la chaine logistique :

  • Rechercher les méthodes, les moyens et les structures légères qui permettront de mettre sur pied, au niveau régional les conditions d’un dialogue fécond entre transporteurs routiers et monde ferroviaire ;
  • Rechercher les dispositifs d’intégration et d’accompagnement de la norme ISO 26000 au sein des processus et des activités de RFF, des chargeurs susceptibles d’utiliser le transport multimodal, en particulier le transport ferroviaire ;
  • Rechercher les bonnes pratiques, les initiatives et les innovations dans le domaine du transport multimodal et de la responsabilité sociétale et leur adaptation dans le cadre de la démarche sociétale de RFF.

En 2013 la première étude a porté sur les conditions de la montée en puissance du fret ferroviaire sur l’axe Seine : critères d’attractivité et appréciation des enjeux en volumes complémentaires.

En 2014 la seconde étude, finalisée fin aôut, a permis d’analyser le business model permettant d’amener ou de ramener des chargeurs vers le rail dans des conditions économiques réalistes si ce n’est attractives. Un outil de mesure de prix a été construit, accompagné d’une analyse qualitative d’une trentaine d’entretiens auprès des acteurs du transport international.

Comme pour la convention VNF, la formation du GEIE CASE (Centre Atlantique du Shortsea Shipping Européen) dont le Groupe Sup de Co La Rochelle est le leader, soutenue par le programme européen Marco Polo, intègre dans son module ferroviaire les éléments analysés durant l’activité de la Chaire RFF.

 

Convention ALSTOM TRANSPORT – IRSI (2010-2013)

Alstom Logo 4c

La convention de mécénat signée en octobre 2010 avec Alstom Transport s’est inscrite dans la Chaire Transport et Développement Durable de l’IRSI. Cette convention, signée pour une durée de 3 ans, s’est donnée pour objectif de participer à l’amélioration de la performance de l’entreprise sur les enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux, spécifiquement appliqués aux produits, systèmes et services (tramways, métros, trains, TGV).

Les étapes du projet

La première phase du projet, conduite de novembre 2010 à avril 2011, s’est attachée à réaliser une analyse des critères environnementaux et de développement durable d’appels d’offres et de réponses relatifs à des matériels roulants pour des prospects / clients français et étrangers.

L’équipe Alstom-Sup de Co a fait le choix d’approfondir pour la 2ème phase les travaux initiés : d’une part, en ouvrant l’analyse sur un nouveau panel d’appels d’offres (élargissement du périmètre d’analyse, tant géographique que sur le type de produits) et en confrontant la vision exprimée dans les appels d’offres par des interviews clients. D’autre part, et parce que l’intérêt est bien de comprendre comment peuvent évoluer les exigences clients, des premières orientations prospectives dans l’industrie et le transport ont été données via une étude des textes réglementaires et sectoriels pertinents.

schema_etude

La troisième phase a permis de définir les « facteurs clés de convergence » de l’évolution des critères développement durable dans les appels d’offres, via une analyse qualitative d’études prospectives et la réalisation d’une vingtaine d’entretiens d’experts dans le domaine du transport ferroviaire et des marchés publics.

La quatrième et dernière phase s’est attachée à affiner la connaissance des collaborateurs de la Chaire sur les enjeux développement durable dans les marchés publics. Les travaux sont centrés sur les avancées du développement durable dans les marchés publics, les évolutions prévisibles au vu notamment des directives européennes et des changements que l’on peut anticiper dans les marchés publics.

Valorisation académique

Les travaux de recherche effectués et les enquêtes terrain ont permis de réaliser un cas pédagogique, à paraître dans la Revue des Cas en Gestion, intitulé « Marketing de projets et RSE : Alstom Transport sur les rails d’un appel d’offres intégrant le développement durable » (F. Romestant, D. Belet et F. Petit). D’autres recherches sont en cours, dont une thèse de doctorat.

Implications des étudiants et pédagogie

Au cours de la durée de la convention, entre 8 et 16 étudiants des MBA spécialisés SDD (Stratégie du développement durable) et MDE (Management de l’Environnement) ont été associés aux travaux de la Chaire via des consultancy project, dont voici quelques sujets : vision développement durable des principaux regroupements sectoriels ferroviaires, enjeux multimodaux des territoires français, analyse comparative des méthodes prospectives dans le transport, etc.

Une application des enjeux soulevés dans la Chaire a également fait l’objet de cours spécifiques que ce soit dans les MBA spécialisés RSE que dans d’autres programmes de l’Ecole.

Témoignage d’Alstom Transport